Récupération d'eau

PATRICK LEMAIRE PAYSAGE peut vous proposer la récupération d’eau afin de réaliser des économies sur votre consommation, et du côté écologique, cette méthode est à privilégier puisqu'elle réduit le pompage des eaux présentes dans les nappes phréatiques et les traitements pour la rendre potable.A l’heure du Grenelle de l’environnement, nous observons que la gestion de l’eau est une nécessité.En France, la consommation annuelle d’eau potable est en moyenne de 55 mètres cubes par an et par habitant. Un tiers de cette consommation (soit environ 18 m3) concerne les réservoirs des toilettes. Par ailleurs, une grande quantité d'eau est utilisée chaque année pour laver la voiture, arroser le jardin, laver les sols, etc. Pourtant dans notre mode de vie actuel, utiliser de l’eau potable pour ces usages nous apparaît comme une pratique normale.Alors que les ressources ne cessent de diminuer, nos consommations continuent d’augmenter chaque année. La récupération des eaux pluviales devient alors une alternative économique et environnementale à nos habitudes de consommation.




L'eau est un bien précieux, même si elle est souvent utilisée à volonté et en permanence dans notre pays.L'eau du robinet nécessite de lourds traitements pour la rendre potable et il est vraisemblable que les coûts de traitement vont continuer à augmenter dans les prochaines années. Aujourd'hui, la quantité d'eau utilisée par une personne varie entre 150 et 300 litres par jour.Or toute l'eau consommée ne doit pas être forcément potable : en effet, pour laver les véhicules, les vêtements ou des objets extérieurs, arroser le jardin, la chasse d’eau des toilettes, l'eau de pluie peut suffire. L’eau de pluie comporte plusieurs avantages. Elle est généralement plus douce que celle du robinet et permet une moindre utilisation de détergents avec un pouvoir moussant accru. Elle favorise l’assimilation des nutriments du sol par les plantes. Elle n’entraine pas de dépôt calcaire.Cette solution permet d'économiser des litres d'eau potable et permet aussi de ménager les nappes phréatiques qui alimentent les réseaux. À terme, cela limite les volumes d'eaux à traiter, donc les investissements à réaliser par les collectivités locales, et les volumes de boues de stations d'épuration dont l'élimination n'est pas sans poser de problèmes.Pour une maison individuelle de 100 m2 au sol, la capacité de récupération d'eau de pluie est estimée à environ 50 000 à 70 000 litres par an. Par conséquent, une famille de quatre personnes qui consomme en moyenne 120 m3 peut économiser 70 m3 d'eau potable.Retenir l'eau de pluie sur sa parcelle présente donc des avantages en terme de développement durable en limitant l’utilisation de la ressource des nappes phréatiques, mais cela permet également de diminuer voire d'éviter les risques d'inondation et de ruissellement.



PATRICK LEMAIRE PAYSAGE a décidé de vous sensibiliser aux enjeux de la récupération d’eau de pluie tout en vous accompagnant dans la définition et l’installation de dispositifs adaptés a vos besoins.La récupération des eaux se fait par le biais d'un réservoir sous terre, qui peut contenir jusqu'à 20 000 L d'eau. Cette citerne opaque (pour éviter le développement d'algues), à l'abri de la chaleur, du gel et de la lumière, est reliée à un récupérateur d'eau. Des branchements adaptés permettent de raccorder à une pompe placée à l'extrémité de la cuve les appareils électroménagers (lave linge, lave vaisselle), les toilettes et les robinets de la maison (douche, lavabos) et du jardin. Lorsque la citerne est vide, la pompe bascule automatiquement sur le système d'alimentation de la ville.
Un crédit d’impôt pour la récupération des eaux pluviales a été voté en décembre 2006 par l’assemblée nationale. Il est égal à 25% des dépenses pour l’achat et l’installation des systèmes de récupérations d’eau de pluie par un vendeur installateur, dans la limite de 8000€ par personne entre le 1er juillet 2007 et le 31 décembre 2009.L’installation d’un système de récupération des eaux pluviales peut relever du taux réduit de TVA, sous certaines conditions (habitation achevé depuis plus de deux ans, le système de récupération doit être fixe)
http://www.patricklemairepaysage.com/